Better We Better World
Formation
Le jardin de la paix
La bannière
Texte fondateur
Biographies


 Evénements
Evénement fondateur
Méditations


 Inspirations
Livres de référence
Petits contes de Sofia
Planet Angels
Coopérations et alliances


 Qui sommes-nous ?
Contact



     

Better We Better World

1. Par amour de la vie et de toutes les vies

Au Jardin de la Paix, nous transmettons et partageons l’amour de la vie et de toutes les vies, en l’incarnant dans chacune de nos pensées, de nos paroles et de nos actions.
Le jardin est la métaphore des graines de paix, de sagesse, de bienveillance et de joie qui grandissent dans la terre fertile de nos cœurs. Jour après jour, nous les arrosons de l’eau de l’amour et de la compassion, puisée à la source profonde de notre vérité, apaisée et lumineuse. L’intention nous animant est pareille à une sève nourricière. Elle donne à la jeune paix qui grandit en nous la force de l’enracinement, la vitalité de la germination et de l’éclosion des fleurs, précédant le mûrissement des fruits. Sans la puissance de l’intention, la vie enfouie se dessèche dans la semence.

2. Terre fraternelle en gestation

Au Jardin de la paix, quelle est notre intention ? C’est une vision partagée, la vision d’une Terre fraternelle en gestation. Elle habite la matrice d’une nouvelle conscience, qui a éliminé l’esprit de division destructeur et se laisse enseigner par la communauté de la vie indivisible, réconciliée avec elle-même. En ce début de 21ème siècle, il est essentiel de fortifier la vie par la vie car nous vivons un âge de disruptions profondes et multiples. L’humanité est aujourd’hui devenue une force décisive d’effondrement et d’épuisement de l’écosystème Terre. Elle a atteint le seuil critique, sur une planète rendue de plus en plus inhospitalière par le réchauffement climatique, la 6ème extinction massive des espèces, l’acidification des océans et la pollution des sols, des eaux et de l’air.

Au Jardin de la paix, tout en prenant acte des multiples signaux de détresse de la biosphère et des catastrophes émergentes partout sur la planète, nous enracinons dans les esprits et dans les cœurs les semences d’une Terre nouvelle avec la formation Better We Better World. Notre conviction est que le monde meilleur existe au meilleur de nous-mêmes. Pour reprendre la formule de Gandhi, nous sommes le changement que nous voulons pour le monde.

3. Révolution de la conscience et du partage

Au Jardin de la paix, Better We Better World invite à une révolution de la conscience et du partage. Il s’agit de transformer l’impuissance, la frustration, la colère ou la peur, suscitées par l’état actuel de la planète, car ces énergies ne peuvent amorcer aucun changement durable. Elles contribuent au contraire à renforcer le système actuel, destructeur du vivant. Le changement ne peut advenir qu’en transformant l’indignation de départ par la réalisation de notre humanité intérieure, clé d’une réconciliation avec nous-mêmes et d’une évolution radicale de nos interactions avec autrui et la nature. Nous reconnecter avec notre intériorité, c’est en effet retrouver une puissante énergie résiliente et transformatrice de paix, de compassion, de solidarité et de guérison pour nous et pour le monde. C’est être conscient des souffrances et des dysfonctionnements de nos sociétés, tout en agissant selon nos aspirations de justice, de vérité et de dignité les plus profondes.

4. Energie de l’espoir, de l’amour et de la compassion

S’engager dans la formation Better We Better World, c’est s’engager à changer les choses non avec l’énergie du désespoir mais avec l’énergie de l’espoir, de l’amour et de la compassion, en traversant les forces de mort pour faire jaillir les forces de vie, selon l’enseignement d’expérience de sœur Emmanuelle. La contribution des femmes est essentielle à ce renouveau et leur éducation ainsi que leur promotion sont des priorités.

Aux racines de notre Jardin de la Paix, il y a donc l’intention de transmettre cette conviction qu’en découvrant le meilleur de soi-même, chacun fait naître le monde meilleur de demain. Nous transmettons cette conviction, en nous adressant à tous sans distinction, sans affiliation religieuse, politique ni idéologique, sans exigence autre qu’une motivation et un amour sincère de la vie, avec l’énergie et l’enthousiasme dont nous sommes porteurs. Cela signifie qu’une telle transmission ne saurait être purement théorique, académique et magistrale. Au Jardin de la Paix, l’enseignant est l’enseignement, le messager est le message car nous oeuvrons à faire de notre vie un exemple. L’exemplarité est notre modèle de transmission. Notre pratique est la pratique de la vie juste et harmonieuse, au plus près des cycles du vivant. Notre pratique est la paix qui, au Jardin de la Paix, s’enracine dans nos cœurs.

Nous sommes animés de la conviction que le risque d’effondrement auquel l’humanité fait aujourd’hui face n’est pas une adversité inéluctable. Tout est entre nos mains à ce stade et la menace environnementale peut encore devenir une opportunité de transformer les paradigmes d’une civilisation dont le développement se nourrit de la croyance en un progrès infini sur une planète finie, de l’illusion de l’anthropocentrisme et du triomphe de l’individualisme aux dépens du bien de tous.

5. Un million de révolutions tranquilles

Notre initiative part du constat qu’un mouvement populaire mobilisant de par le monde des millions d’acteurs du changement ne cesse de prendre de l’ampleur. Sans être relayé par les médias mainstream, ce mouvement ne cesse cependant de fédérer de larges secteurs de la société civile, traversant toutes les classes sociales, les générations et les frontières. Ce mouvement est non idéologique, non violent, non religieux et anonyme. On le désigne par l’expression « un million de révolutions tranquilles » car il est représenté par plus d’un million d’ONG, œuvrant pour la justice sociale et économique, l’écologie, la démocratie de la terre et les droits de la nature. Ces révolutions tranquilles émergeant sur tous les continents sont des matrices de la nouvelle réalité du monde de demain.

Pour être globale, l’éthique du monde de demain se base sur 4 prises de conscience fondatrices :

1. Prise de conscience anthropologique  : l’unité de la famille humaine, droits et devoirs humains, responsabilité envers les générations futures ;
2. Prise de conscience écologique  : exister c’est coexister, l’être humain partage les ressources de l’écosystème Terre avec les autres qu’humains ;
3. Prise de conscience éthique  : nos interdépendances avec la biosphère et nos responsabilités qui en découlent ;
4. Prise de conscience spirituelle  : la réalité de la condition humaine dans les diverses traditions, cultures et sagesses du monde.

6. Double transition, intérieure et extérieure

Pour nous réconcilier avec notre planète en souffrance à l’écoute des signaux de détresse partout présents dans les sociétés humaines et dans la biosphère, nous étudions des stratégies de transition et d’adaptation autour de 2 axes complémentaires de réflexion et d’action :

1. L’axe de la transition intérieure : la dynamique de transformation du monde passe par une transformation des mentalités. Les découvertes récentes en neurosciences affectives et sociales, qui ont montré l’empathie naturelle des humains et des systèmes vivants en général, nous donnent les outils d’une révolution inédite de la conscience, faisant émerger les propriétés inhibées aujourd’hui, de partage, de générosité et de solidarité pour revitaliser notre mission de vie sur la planète.

2. L’axe de la transition extérieure : C’est ancrés dans cette transition intérieure, que les individus pourront assumer une pleine conscience de leur responsabilité et de leur devoir d’agir au service d’objectifs de résilience locale, par le biais d’engagements associatifs dans des projets collectifs préservant l’habitabilité de la Terre pour les générations futures.

7. Guérison pour soi et pour le monde

Nos propositions s’inspirent de la certitude que la crise contemporaine recèle un potentiel considérable d’évolution positive. La spécificité de notre démarche tient dans le couplage des transitions extérieure et intérieure, généralement séparées l’une de l’autre, afin de rendre possible l’émergence d’un modèle de civilisation fraternelle à l’échelle de la planète. Retrouver l’unité, c’est comprendre que l’esprit humain et le cœur humain sont des forces agissantes dans la réalité de la vie en réseau. Ce que corrobore la physique quantique contemporaine, selon laquelle l’esprit n’est pas un intrus dans la matière mais l’énergie d’information et de structuration fondamentale, depuis les plus fines des particules jusqu’aux plus complexes des galaxies.
Notre conviction est que la conscience de 7,5 ma d’humains représente une énergie puissante qui, en s’inspirant de disciplines contemplatives telles que le yoga ou la méditation, peut devenir une force de paix et d’amour sur notre planète, une force de guérison pour soi et pour le monde.

Au Jardin de la paix, oui, nous le croyons, on peut changer le monde en méditant. Car c’est en alliant la puissance de l’esprit humain et la puissance régénératrice de la vie, que l’intelligence et les qualités fondamentales des 7,5 milliards d’humains peuvent réinventer l’avenir, au service de toutes les existences qui partagent l’aventure de la vie terrestre.

© SOFIA STRIL-REVER, directrice du programme Better We Better World
&KHOA NGUYEN, porteur du projet Better World Agora









Copyright : BETTER WE BETTER WORLD